lundi 2 juillet 2012

L'été... est une plage.

L'été... c'est la saison des vacances, comme le disait la chanson. Ça me rappelle le temps de l'école alors qu'insouciante, je tombais littéralement en vacances. Je pouvais aller ¨faire les foins¨ chez mon oncle Roland, manger de la tarte aux bleuets fraîchement sortie du poêle à bois, faite par ma tante Pierrette et me baigner dans le fleuve! À ce moment là, le temps était élastique. Puis il est devenu plus urgent, fallait tout faire: travailler et avoir du plaisir pendant... 2 semaines. Et chercher un contrat pour la prochaine saison, l'automne. Je travaillais alors à longueur d'année, menant de front trois ou quatre jobs.
Puis l'amour est arrivé dans ma vie. Mes priorités ont changé. Mon but n'étant plus de me prouver que j'étais capable de relever un défi professionnel, mais bien de réussir ma vie personnelle.

L'été est alors devenu un espace de vie, un temps de pause. L'été est une plage. Parfois la chaise longue, souvent le nez dans les fleurs. Je vis maintenant l'été au gré de la météo et j'essaie de ne rien planifier à l'avance. Je suis libre de réagir à une invitation ou d'en lancer une, je reçois nos amis dehors, avec ma vaisselle d'été en plastique, du vin rosé et mon BBQ qui fume... À ces moments-là, la vie m'appartient, je vis au temps présent, je savoure la vie.

Un de mes petits bonheurs est de me baigner le matin dans ma piscine, accompagnée du chant des oiseaux. Ça n'a pas de prix. À chaque fois, je me dis que je suis chanceuse en me rappelant les étés où je vivais dans un appartement suffocant de chaleur et à m'endormir de fatigue avec mille soucis en tête.
Cela a parfois du bon de vieillir...

Maintenant, vous l'avez compris, je ne vis pas la dolce vita des gens riches et célèbres, dans un hôtel de charme en Italie ou dans une de mes maisons en Espagne ou en Provence. Je vis mieux que ça. Je vis les vacances avec l'homme de ma vie qui me prépare la meilleure margarita au monde, je cueille le basilic frais en direct de ma boîte à fleurs et je dors dans mon lit!

Il se peut alors que mon blogue connaisse une publication au ralenti... étant occupée à déguster l'été!

11 commentaires:

  1. Que c'est beau et bien écrit. J'en prendrais des pages et des pages de votre prose tendre, rafraîchissante et émouvante chère Diane. Que d'images en si peu de mots!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très cher Claude,
      Un commentaire comme ça peut effectivement produire l'étincelle pour écrire davantage... Je vous offre une margarita!

      Supprimer
  2. Oui, que d'images en si peu de mots! Sensibilité, sagesse... Délicieux!

    Anne-Marie.

    RépondreSupprimer
  3. Ginette Laterreur3 juillet 2012 à 08:56

    Un autre beau billet, cette fois à la savoir estivale! Tu te décris parfaitement bien et avec justesse. Tes amis et tes proches vont se réjouir de te trouver dans cet état d'esprit de liberté et d'ouverture au bonheur! Et même pour certains, dont moi, il est grandement temps d'ajuster notre tir avant que l'été nous file sous le nez... et j'ai la ferme intention d'emboîter le pas dès aujourd'hui. Je lève mon verre à notre amitié! Bise x

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Diane
    Merci pour cette douceur. Nous sommes encore mon mari et moi, dans la période de dodo boulot et vite on s'en va essayer de relaxer un peu pour 2 jours au chalet. Il reste 3 semaines avant un 2 semaines méritées. Te lire ce matin, me calme et me fait apprécier encore plus ces petits moments. Il me vient des souvenirs de vacances d'enfant que j'adorait. La belle Gaspésie chez mémère et pepère, ou je pouvoir avoir le bonheur d'être à la ferme ou à la mer. Wow! Merci et respire le parfum de tes fleurs pour moi. Calin et douce bise
    Xxx
    Hélène

    RépondreSupprimer
  5. Ouff!! Que de sagesse et de savoir "vivre" la vie. Je te souhaite un long été qui n'en fini plus pour l'automne et l'hiver de ta vie qui s'en vient.

    RépondreSupprimer
  6. @ Anne-Marie, Ginette, Hélène et Michel:
    Merci d'avoir pris le temps de me lire et d'écrire un commentaire.
    Avec les saisons qu'on connaît au Québec, il me semble encore plus pertinent de s'organiser pour vraiment profiter de l'été, qui est toujours trop court!

    RépondreSupprimer
  7. Chère Didi. Comme j'aime cette belle description de l'été. Tout comme les autres je trouve que ton billet est tellement bien écrit que j'en ressens ta satisfaction.

    Pour moi, l'été n'est pas la piscine car je n'en n'ai pas mais le golf où mon homme et moi nous nous retrouvons avec des amis à faire un sport que nous aimons. Après le golf, il y a presque toujours un 19e trou et nous flânons sur une terrasse à repenser à nos bons et nos mauvais coups ou encore à jaser de tout et de rien en profitant de l'été et du beau temps.

    J'en profite pour te souhaiter ainsi qu'à Claude un très bel été et continue de vivre ta dolce vita.

    Ghislaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Ghislaine,
      ce qui compte c'est de vivre au temps présent, de savourer la vie! Et le golf est un bel exemple: terrain vert, aménagement paysager, lenteur, silence et surtout, compétition avec soi-même... N'étant pas douée comme toi, j'avoue avoir un faible pour le 19e trou :)

      Supprimer
  8. un joli texte, comme d'habitude :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Pour moi, c'est toujours une surprise:)

      Supprimer

J'adore vous lire!